[./sommaire.html]
[./patheo2.html]
[./patheo3.html]
[./patheo2.html]
[./patheo3.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Films fixes et projecteurs...
Pathéorama, le précurseur
Apparu sans doute en 1923 on voit les premiers catalogues de films en 1924 chez les marchands de matériels photographiques et de projection. Les frères Pathé qui s'étaient illustrés dans le cinéma documentaire à travers le monde cherchaient là un nouveau marché plus populaire. Ils ont proposé jusqu'à la fin des années trente, un ensemble de plusieurs centaines de films fixes couvrant tous les domaines depuis les sciences, le tourisme jusqu'à la distraction.
Vous pouvez voir en entier un film sur Alger (1930 ?). On peut noter les couleurs artificielles plaquées sur des images noir et blanc, sans doute appliquées au pochoir. Les cartons de commentaires évitent les notices et rendent compte ici de la vision colonialiste de l'époque (et ce n'était pas la pire...).

De nombreux modèles de visionneuses à main ont été proposées au cours de ces années en bakélite, papier cartonné et tôle. 
Les images étaient au format 18x24 mm et seul le bord droit avait conservé les perforations du film cinéma qui servait de support.
Des coffrets complets comprenant plusieurs films et visionneuse furent commercialisés ainsi que le projecteur "Cocorico" qui fut certainement un des ancêtres de la projection de films fixes.
Version bakélite
Le film en position vu du côté du diffuseur calque, amovible pour la projection. La mollette permettait l'avance du film par friction d'une roue entourée de caoutchouc.